À la lettre

Laisse voir


Interlude
Page suivante
  Notre voisin est un vieux bonhomme qui, parait-il, aurait enseigné à  Poudlard. Il me montre parfois des tours de magie ou me donne des conseils. Il répète, en riant, « il y a un truc, c'est certain ! Encore faut-il le trouver. » Je lui ai parlé des trois chaises et des lettres qui sont des nombres « Oui, m'a-t-il dit, cela cache quelque chose. Mais quoi ? Et sais-tu comment le découvrir ?
« Tu fais bien de commencer par ces questions. En supposant, comme tu le fais, qu'il y a quelque chose à découvrir, tu prends le bon chemin. Et pour t'accompagner dans cette direction je te propose un petit jeu. La règle est simple : Chaque joueur, chacun son tour, doit retirer comme il veut 1,2 ou 3 allumettes. Celui qui est obligé de retirer la dernière allumette a perdu...  »
  • Les mauvaises idées seraient
    • d'abandonner sous prétexte que cela serait trop difficile pour toi,
    • de vouloir trouver tout de suite ou de de chercher comment faire, pour avoir une « formule toute faite »
  • La bonne idée serait de traduire ce que l'on voit,  de regarder ce que cela montre en le disant autrement. Ici, vois-tu, c'est la division euclidienne que tu as étudiée l'année dernière en sixième, qui est la clef du mystère : tu gagnes chaque fois que tu laisses à ton adversaire un nombre d'allumettes qui a pour reste 1 quand on le divise par 4. C'est-à-dire 1, 5, 9, ....
Nous disposons d'une faculté particulière qui nous permet de reconnaître ce qui est semblable, « les neurones miroir ».   Voilà l'idée de base, celle avec laquelle tu peux compter faire de grandes découvertes. Il te reste à apprendre à t'en servir. Et pour commencer nous allons nous entraîner à trouver une ressemblance : tu pourras lancer le jeu ci-dessous en appuyant sur « Dobble avec fractions », ci-dessous.
Tu verras apparaître deux groupes de 4 fractions ; certaines sous forme d'un dessin, d'autres en texte. Il te faudra trouver une fraction qui apparaît dans les deux groupes. Cela semble simple et pourtant : Si tu as tenté l'expérience ci-dessus, tu as certainement constaté la difficulté de trouver. Pour progresser, il te faut travailler ton attention, et pour cela essaie de trouver les différences :

Pour détailler les reproductions tu disposes d'une loupe. Cependant, pour désigner un détail qui diffère d'une image à l'autre,
il faut reposer la loupe.

Sans loupe

Avec loupe

À la lettre
Interlude
Page suivante

Commentaire

Laisse voir — Un commentaire

  1. Pierre Jacob ramasse la pensée de Dennett « Un système physique n’exemplifie de propriétés sémantiques que parce qu’un interprète les lui prête » au moyen du barbarisme « patternalisme » PIERRE JACOB (1997) Pourquoi les choses ont-elles un sens ?, Odile Jacob, p 46

    Vois sa conférence Philosophie de l’esprit et sciences cognitives UTS : https://www.canal-u.tv/video/universite_de_tous_les_savoirs/philosophie_de_l_esprit_et_sciences_cognitives.943

    « – Qu’est-ce que le sens ? Quelles choses ont-elles un sens ? – le mot feu écrit à l’encre noire sur une page blanche a un sens. La fumée indique le feu mais elle n’a pas de sens. – Une simple inscription à l’encre noire a-t-elle un sens ? – Et une empreinte digitale, a-t-elle un sens ? – Non. – Quelle est la différence ? – Le mot feu a un sens parce qu’il sert à exprimer une pensée. – Sans pensée, point de sens ? – Non. – Pourquoi ? – Parce qu’une pensée peut être fausse : on peut crier Au feu ! sans raison. Penser, c’est risquer de se tromper et ce risque engendre le sens. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

HTML tags allowed in your comment: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>