30. Présentation du TPE

Résumés des pages


Mise à jour 2022-05-02 par Mathilde Ohm
Carte+environnement
Page suivante

tagada 

2 Acquis antérieurs
Maintenant que je me suis fait une idée approximative de mon objectif, c’est-à-dire de réaliser une escapade (escape game en Globish) pour le tpe de fin d’année, je vais commencer par recenser les méthodes dont je dispose déjà.
[…]
Il reste une multitude de questions à examiner ; les méthodes de travail diffèrent-elles des méthodes scientifiques ? Démonstration, raisonnement et argumentation sont-ils synonymes ? Etc. 
Je vais essayer de mettre à profit ce contrôle pour repérer de nouvelles méthodes, de nouvelles pratiques qui me serviront à étoffer mon tpe. Et pour noter la progression de mon travail, je vais construire une carte mentale.

03. Le bon sens des mots
J’entends souvent utiliser cette expression toute faite : « Les mots ont un sens ». Est-ce une phrase vide de sens, ou une évidence qui tombe sous le sens ? […]
Je peux ajouter une nouvelle étape dans ma carte de mémorisation :  si lire aide à comprendre, et si lire c’est parvenir à comprendre, ne pas comprendre immédiatement me permet de constater mon désir de comprendre.

04. Et en suite ….
Vouloir comprendre semble bien un sentiment légitime et répandu. Mais comprendre quoi ? Est-il possible d’être concret, ou tout au moins s’assurer de « voir de quoi on parle ». J’ai noté qu’il m’était possible de résoudre sans lucidité certains exercices (comme le calcul des dimensions des feuilles A4).
[…]
Les mots sont bien utiles aussi à condition de ne pas se laisser « prendre au mot » ni de s’y fier aveuglément.
En attendant de trouver d’autres clarification, je vais augmenter ma carte résumé de l’utilité de faire un dessin pour rendre présent à l’esprit et trouver des idées utiles à l’élucidation.

05.Quiproquo
Je me suis promis d’apprendre les définitions des termes mathématiques de mon cours avec l’espoir de savoir de quoi on parle.

[…]
Au total, cette semaine, et plus spécialement cet exercice, m’a rappelé l’utilité du doute, et la nécessité d’en revenir aux textes, que ce soit Pythagore, Thalès, comme au collège, ou les formules de calcul, cette fois c’était la somme des termes. Je complète donc ma carte pour mémoriser tout cela.

06. Qu’en penser ?
Un nouveau chapitre est souvent l’occasion d’apprendre de nouveaux mots, de nouvelles expressions et de nouvelles représentations. Il n’est pas rare,  non plus,  que je  doive  reconsidérer ce que je pensais naïvement ou abusivement.
[…]
Jusqu’à présent, je pensais que les préjugés étaient un obstacle à comprendre une nouvelle idée. À l’évidence, mes préjugés sont, ici, plutôt comme une préparation à comprendre. Cela me semble comme une pré-compréhension et peut-être serait-il utile de ne pas rester fixé à l’idéal d’une connaissance dépourvue de tout préjugé. En fait il y a une histoire de l’effort de compréhension. c’est le recul du temps. la distance temporelle. qui permet de faire le tri entre les bons et les mauvais préjugés.

07. Un mot peut en cacher un autre
Parmi les préjugés, prendre au pied de la lettre et ne pas voir plus loin que le bout de son nez, me semblent être les premiers à garder à l’esprit. Rendre pèsent à l’esprit,  Réaliser,  c’est lire latéralement et non pas seulement littéralement, deux points de vue pour voir en stéréoscopie, pour ne pas tomber à plat !   
[…]
il importe de reformuler de façon compréhensive.
Comprendre c’est comprendre chaque fois autrement, chaque fois un peu plus. Je me suis dit  : « Ah, oui, maintenant je comprends mieux …. ! », c’est réaliser de quoi on parle.

08. Contrat plus ou moins implicite

Pour me faciliter le travail, j’ai décidé de considérer que  toutes les informations nécessaires sont présentes dans l’énoncé :
qu’ il ne  doit pas en manquer et qu’aucune n’est superflue.
C’est important de garder ce contrat en tête pour ne pas être hors sujet.
Dans le contexte de la classe ou de l’examen, le problème posé prend en considération l’élève auquel il est destiné
et, donc, ne comporte ni piège, ni difficulté insurmontable.
Enfin, rappelons-nous, que les exercices ont (presque) toujours l’intention d’apprendre quelque chose.
[…]
Parvenir à cette étape ultime de la compréhension, suppose d’avoir accepté le contrat souvent implicite. Le texte mathématiques  tient pour acquis qu’il est compréhensible par l’élève, qu’il n’évoque que des objets ou des notions connues, que la formulation est sans équivoque et que la bonne volonté du lecteur est acquise de sorte que toute interprétation incohérente sera rejetée. À cette fin, l’auteur est sensé fournir toutes les information requises,  n’affirmer que ce qu’il croit être vrai,  ne dire que ce qui est pertinent,  et être clair, sans ambiguïté. Ajoutons, la clarté de l’énoncé,  l’élégance de la forme,  adéquation, c’est-à-dire, éviter les hors sujets ou les digressions.

09. C’est à quel sujet ?

30. Présentation du TPE
Carte+environnement
Page suivante