Réplique

Base


Durées, vitesse, débits
Page suivante
Le même jour, Monsieur Bozons nous a expliqué comme faire une démonstration tandis que Madame Coluthe nous expliquait la structure du texte argumentatif. En résumé, le texte « argumentatif » présente le « pour » et le « contre » en s’appuyant sur des arguments et des exemples. J’ai demandé à ma sœur aînée son avis et elle m’a montré un extrait du film Comment j’ai détesté les maths sur Youtube :
  et aussi l’avis du l’ancien ministre de l’éducation nationale  Luc Ferry : 
  Voilà beaucoup d’opposants. J’ai cherché du côté des partisans avec l’aide de Papa qui m’a indiqué cette vidéo :  
Je ne suis pas certaine de comprendre les détails. Cependant, puisque Madame Coluthe nous demande un texte argumentatif, je vais rédiger mon texte pour le collège.  
OhmMat||||||| Mathilde Ohm 4ème Nautilus _____________________________________________________________ Sujet : Les mathématiques sont-elles la meilleure ou la pire des choses ? _____________________________________________________________ En sortant de l’école, Boris s’écrit avec fierté : « Moi, les maths, j’y ai jamais rien compris ! ».   S’il me semble ridicule de se glorifier d’être « nul en maths », cela ne me semble pas suffisant pour valider la position opposée. « Les élèves favorisés sur le plan socio-économique et leurs pairs défavorisés ne bénéficient pas de la même exposition aux problèmes et concepts mathématiques à l’école », affirme l’OCDE en se basant sur les résultats de Pisa 2012. « Or l’exposition aux mathématiques a une incidence sur la performance… Les inégalités d’accès aux mathématiques restent d’une ampleur inacceptable ». Ce que montre d’abord l’OCDE c’est que seule une minorité des élèves est familiarisée avec des concepts comme « moyenne arithmétique », « polygone » « Dans quelle autre discipline qu’un cours de maths pourriez-vous apprendre des choses correctes de plus de trois cents ans », apprend à discourir, et à chercher tous les points nécessaires pour résoudre une difficulté Ce qui intéresse le mathématicien, la mathématicienne n’est pas la vérité des propositions qu’il avance, mais leur validité. http://images.math.cnrs.fr/+-Mathematiques-et-langages-+.html Encore faudrait-il savoir séparer les mathématiques du reste. N’a-t-il que les nombres pour faire la distinction ? Et la géométrie, alors ?
« Le » sens des opérations
Cette expression est utilisée 5 fois dans ce court texte, elle y figure même en gras. Son usage est surprenant parce que, dans les écrits pédagogiques, classiquement, on parle « des » sens de la soustraction, par exemple, et non « du » sens de cette opération. Et la plupart des pédagogues s’accordent pour distinguer trois principaux sens à cette opération : la recherche d’un reste, celle d’un complément et, enfin, celle d’une différence (cas des situations de comparaison). Les mathématiques sont-ils du bla-bla-bla ? Certains y trouvent du plaisir, d’autres pas (cf R. Barthes : plaisir du texte). À chacun sa vérité. En mathématiques, contrairement aux autres domaines, il n’y a pas d’opinion
 
Réplique
Durées, vitesse, débits
Page suivante